futilité ?

Publié le par aimepaix

Et mettre en route
Le moulin à paroles
Et tenir un rôle
A se battre contre
Le temps, la montre
Et des moulins à vent
Stridulants

Et rêver qu’on rêve

Publié dans Pensiverie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Dane 07/10/2009 15:37


Et se sentir qu'on peut encore rêver même éveillé....du beau dans ce court métrage MP
Belle journée


aimepaix 07/10/2009 19:55


Quel plaisir de te revoir, Dane ! Merci pour ton com.


tilk 03/10/2009 00:36


et rêver qu'on est éveillé et qu'on se regarde rêver...
besos
tilk


aimepaix 04/10/2009 11:46


Et ça devient compliquée... On s'emmèle dans ces rêves ...
Poétobisous


Enriqueta 20/09/2009 14:24

Je suis obligée de faire cela à mon travail.

aimepaix 20/09/2009 17:18


Oh que oui ! Moi, beaucoup moins, maintenant, j'écoute plus que je ne parle.


Quichottine 20/09/2009 12:21

C'est vrai que c'est un beau poème... j'aime beaucoup.

... Je pensais...

Il arrive aussi qu'il vaille mieux taire les mots qui ne seront pas compris.

Disons que j'en prends le risque, souvent.

J'aime les moulins à vent, les moulins à eau... J'ai découvert récemment les moulins à rêves, et les moulins de rêves...

J'aurais pu aussi penser que les moulins sont là pour broyer et rendre comestible ce qui ne le serait pas sans eux.

Un moulin, cela transforme...

Un moulin à paroles serait-il là aussi pour transformer les mots et les rendre à d'autres supportables ?

...

Je sais bien que ce n'est pas le sens que l'on donne à ces mots, d'habitude. :)

...

Ce ne sont que des pensées, celles que m'ont inspirées ton poème et les mots de tes visiteurs, tes réponses.

Nous sommes tous des chevaliers du vent, nous combattons pour des idées dont nous ne savons pas si elles sont bonnes, si elles nous correspondront encore demain, si elles auraient été nôtres hier.

Mais nous avons besoin d'y croire, parce que sinon, comme don Quichotte, nous ne serions que le triste chevalier dont personne n'a cure et qui se perd dans ses pensées comme d'autres dans leurs rêves.

Je n'ai pas honte de mes rêves, ils me permettent de vivre ma réalité.

Je t'embrasse. Merci pour ce poème qui me parle beaucoup. Marlou avait raison. :)

aimepaix 20/09/2009 17:16


Ton commentaire me touche énormément, Quichottine.
Il m'arrive de me sentir une triste chevalière dont personne n'a cure, perdue dans des paysages intérieurs sans grand intérêt.
Heureusement, cela ne dure pas trop longtemps.

Les r^ves sont si importants.

Poétobisous


fransua 18/09/2009 23:16

Rêver qu'on rêve doit être agréable
Bonne soirée

aimepaix 20/09/2009 12:02


C'est très étrange, en fait, au réveil, ça fait bizarre ! :-)