Sans titre

Publié le par aimepaix

Irritée et acariâtre
Je plonge en eau saumâtre
Envie de partir
Envie de s'enfuir
Envie de s'enfouir
S'enfouir à mourir
Puisque déjà dans la non existence
Déjà dans le silence
Déjà dans l'absence

Je fais des kilomètres de colère
Que je digère
Je fais des hectogrammes de rage
Puis je surnage
Dans les décalitres de larmes
Dernières armes

Irritée et attristée
Je veux être celle
qui se verra belle
dans les yeux rebelles
De celui qu'elle aime

Publié dans Amourerie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
ENCORE un poème que j'aime bcp<br /> besos<br /> tilk
Répondre
A
Merci . Un peu tripal, celui-là, de poème.Poétobisous
A
Je te comprends trop bien, je suis souvent dans cet état, ton poème me fait penser à Michaux "emportez moi dans une caravelle"
Répondre
A
C'est terrible, hein, cet état ? Heureusement, ça passe... puis ça revient ... plus ou moins.
M
un petit bonjour en passant (je suis avec Arlette)<br /> :0010:
Répondre
A
J'espère que vous allez bien, tous les deux.
G
MP,<br /> Un peu sombre tout ça. Et pourtant le soleil brille. M'enfin, le coeur a ses crises que nous ne comprenons pas forcément.<br /> Que la Force soit avec toi.<br /> Au plaisir
Répondre
A
La vie, ça va, ça vient.
G
les mots sont là pour faire s'évacuer la colère et les humeurs acariâtres et après le soleil revient
Répondre
A
Exactement. Il est encore un peu voilé, le soleil; mais il est revenu.