D'une dune

Publié le


Du haut je domine ce vide
A perte de vue mer jaune
Vais-je encore faire un bide
A sauter dans une icône ?

Et où est le sacré ?
Tout n'est que comédie
Cette eau jaune est insensée
Encensée juste aujourd'hui.

Sans sens cet océan
où le divin paru
De cet océan sans sang
Tant de rêves ont disparu

Disparu à jamais
dans les dunes ensablées
Dans les dunes endiablées
Qui bougent à jamais
Pour pouvoir ne faire qu'une
Dune.

Ceci est la dernière (en date !) production commune avec Fred, le jongleur de mots, que vous pouvez retrouver ici.

Publié dans A deux - écriturerie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

runner 26/10/2007 06:33

Tout comme une eau qui se trouble
La dune de son sable se dédouble
Elle change et transforme sans cesse
L'amour en haine la joie en tristess...

Runner

MP 27/10/2007 11:56

Evocateur .Merci

nina de zio peppino 25/10/2007 15:39

Un duo poétique très productif ! bravo.

MP 27/10/2007 11:55

Merci

Mélisande 21/10/2007 12:06

Plus je relis ce poème et plus je le trouve parfait! :)

MP 27/10/2007 11:53

Parfait je ne sais pas, quand même !Je l'aime bien, oui.

angel 21/10/2007 10:16

tres beau ... je connais jedi en effet il a de superbe ecris
bisous

MP 27/10/2007 11:53

Merci, Angel

Theodore Mono 21/10/2007 08:31

Le Dakar, c’est tout même quelque chose… :-°)))

MP 27/10/2007 11:55

Ben oui, qu'est-ce qu'on ne ferait pas dans les dunes !